Le sac de pommes de terre

Ceci est une histoire pour comprendre la richesse et la liberté que pardonner peut apporter dans nos vies.

Un professeur de méditation demanda un jour à ses étudiants de venir au cours suivant avec un sac de pommes de terre et un sac de plastique vide.

Tout au long du cours de méditation, le professeur demanda à ses étudiants de méditer sur ceux et celles envers qui ils entretenaient des ressentiments, des envies, des jalousies, des rancunes, bref, envers ceux et celles à qui ils n’avaient pas pardonnés pour un geste du passé.

Puis, à la fin du cours, le professeur demanda à chaque étudiant d’écrire le nom de ces personnes sur une pomme de terre et de transférer ces pommes de terre dans le sac vide.

Ensuite, les étudiants durent se faire la promesse que pour les 7 prochains jours, 24 heures sur 24, ils ne se sépareraient jamais de ce sac, sous aucun prétexte et quelles que soient les circonstances.

Certaines personnes partirent avec plus de 30 livres de pommes de terre !

Peu importe le poids : jour et nuit, le sac de pommes de terre devait faire partie de le12897_oiseaux_de_paixur vie. Au coucher, ils devaient le déposer sur la table de chevet, puis le matin venu, le sac devait être déposé à la porte de la douche, sur l’évier pendant qu’ils se brossaient les dents, ils devaient l’apporter au déjeuner, dans le métro, l’autobus, au bureau, à des réunions etc…

Après quelques jours, certaines pommes de terre étaient pourries tandis que d’autres avaient des racines longues de plusieurs pouces. Juste traîner une pomme de terre dans sa bourse rendait certains participants totalement fou d’impatience de s’en débarrasser !

Au bout de 7 jours les étudiants arrivèrent tous au cours de méditation plus tôt qu’à l’habitude dans l’espoir de remettre rapidement leur sac de pommes de terre au professeur dans les plus brefs délais.

Pour chaque participant, cette expérience avait eu le même résultat : ils venaient tous de réaliser que pardonner ce n’est pas excuser l’autre, c’est se libérer soi-même !