51EdEf_iMoLEckhart Tolle – Le pouvoir du moment présent –

A propos de la souffrance.

« Quand vous niez la douleur émotionnelle, tout ce que vous entreprenez ou pensez est contaminé par elle. Même vos relations.

Pour ainsi dire, vous diffusez cette vibration de souffrance par l’énergie qui émane de vous et les autres la sentent intuitivement.

S’ils sont dans l’inconscience, il se peut qu’ils se sentent poussés à vous agresser ou à vous blesser d’une manière ou d’une autre.

Ou bien alors c’est vous qui les blesserez par une projection inconsciente de votre souffrance.

Vous attirez vers vous tout ce qui peut correspondre à votre état intérieur.

Quand il n’y a plus moyen de s’en sortir, il y a toujours moyen de passer à travers.

Alors ne vous détournez pas de la souffrance. Faites-lui face et sentez-la pleinement.

Je dis bien de la sentir, non pas d’y réfléchir !

Exprimez-la si nécessaire, mais ne rédigez pas mentalement de scénario à son sujet.

Accordez toute votre attention à l’émotion et non pas à la personne, à l’évènement ou à la situation qui semble l’avoir déclenchée.

Ne laissez pas le mental utiliser la souffrance pour en confectionner une identité de victime.

Vous prendre en pitié et raconter votre histoire aux autres vous maintiendra dans la souffrance.

Puisqu’il est impossible de se dissocier de l’émotion, la seule possibilité qui reste pour changer les choses, c’est de dépasser la souffrance. Autrement, rien ne bougera.

Alors, accordez toute votre attention à ce que vous sentez et retenez-vous de l’étiqueter mentalement.

Soyez très vigilant quand vous plongez dans l’émotion.

Tout d’abord, vous aurez peut-être l’impression d’être dans un lieu sombre et terrifiant.

Et quand un besoin pressant se fera sentir de lui tourner le dos, restez là à observer sans passer à l’action.

Continuez à maintenir votre attention sur la souffrance, à sentir le chagrin, la peur, la terreur, la solitude ou toute autre chose.

Restez alerte et présent. Présent avec tout votre être, avec chacune des cellules de votre corps. En faisant cela, vous laissez entrer un peu de lumière dans toute cette obscurité.

Vous y amenez la flamme de votre conscience.

…….

Accepter la souffrance, c’est cheminer vers la mort. Faire face à la souffrance profonde, lui donner la permission d’être, lui accorder votre attention, c’est entrer consciemment dans la mort.

Quand vous avez connu cette mort, vous prenez conscience que la mort n’existe pas et qu’il n’y a rien à craindre. Seul l’ego meurt ».

……